Médias locaux :

La place des journalistes n’est ni à la mer, ni au bout d’une laisse

Christian Estrosi et Henri Migout L’UMP a visiblement un problème avec la liberté de la presse…

Déjà, en septembre 2009, le Club de la presse 06 avait estimé que Christian Estrosi avait « franchi la ligne rouge dans ses relations avec certains journalistes de la Côte d’Azur » [1].

Plus récemment, lors de la venue de Nicolas Sarkozy, le 9 mars 2012, les militants UMP avaient scandé : « Socialistes et journalistes à la mer ! », ce qui n’était pas très gentil. Les personnes visées par ces amabilités auraient donc dû se méfier !

Dimanche soir, ce sont deux journalistes de France 3 Côte d’Azur qui ont été pris à partie, à la permanence de l’UMP, à Nice : « Que vous n’ayez pas couvert le meeting de Nicolas Sarkozy, de la part du service public, c’est honteux ! Vous volez le contribuable ! » a éructé Christian Estrosi, appuyé par Éric Ciotti et les militants présents.

Et l’ambiance n’était visiblement pas sereine : « Un militant UMP a voulu porter un coup. Il a été stoppé par la journaliste-caméraman », selon Frédéric Lamasse, représentant du SNJ-CGT, cité par Le Point.

Dès le lendemain, la rédaction de France 3 Côte d’Azur a vivement protesté : « Éric Ciotti, député et président du Conseil Général et Christian Estrosi, député-maire de Nice ont violemment pris à partie notre équipe de reportage, accusant notamment France 3 Côte d’Azur de faire la campagne du Parti Socialiste ou encore d’être un bastion de la CGT. Face à des allégations sans aucun fondement et que n’étaye absolument pas la réalité des temps de parole accordés à chacune des formations politiques, la direction de France 3 Côte d’Azur entend dénoncer avec fermeté des actes d’autant plus condamnables qu’ils émanent d’élus de la République. »

Plutôt que des excuses, le duo Estrosi-Ciotti a choisi de faire un énième effet de manche en saisissant le CSA. Cette démarche est pourtant parfaitement vaine, et ils le savent très bien. D’une part, le CSA n’a absolument pas le pouvoir d’imposer à un média de couvrir tel ou tel évènement ; c’est ce qu’on appelle la liberté de la presse. D’autre part, c’est justement le CSA qui, en réclamant un traitement strictement égalitaire entre l’ensemble des candidats, oblige les médias à faire le type de choix qui a contrarié l’UMP. D’ailleurs, Gilles Machu, le patron de l’antenne locale de France 3, s’est dit « ravi que le CSA soit saisi » car l’organisme pourra constater que l’égalité du temps de parole et l’équité du temps d’antenne ont été respectés.

Mais la nuit n’a visiblement pas porté conseil au maire de Nice... Interviewé, aujourd’hui, par Pascale Clark, sur France Inter, Christian Estrosi a, en effet, vertement critiqué le traitement de la campagne présidentielle par cette radio : « Ce n’est pas très digne du service public de ne pas jouer cette équité et cette transparence telle que l’a voulue Nicolas Sarkozy ! ». Puis, le maire de Nice s’en est pris directement à la journaliste à qui il a reproché d’être « engagée » !

Devant cette agressivité aussi déplacée que répétée, le PRG 06 apporte son entier soutien aux journalistes. Il convient visiblement de rappeler que, dans une démocratie, leur place n’est ni « à la mer », ni au bout d’une laisse.

Revue de presse :

- « Jean-Christophe Picard (PRG 06) : non, la place des journalistes n’est pas à la mer ! » (Nice Premium, le 24 avril 2012)

Note :


Posté le 23 avril 2012 par Jean-Christophe Picard
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Sur le web

Chantal Maimon
@bayrou j'aimerai
@Nice_Matin @HConstanty c'est scandaleux
Partagez cette pétition
@Sarko_Junior @BFMTV ceux que ton pere a suprimé?
@MaryseBurgot et pourquoi ?
C'est avec beaucoup d'affection que j'adresse à...
@sevnice @Mamafrika rien que ça.
@farrugiadom j'irai voir comme dab
@RTLFrance @bayrou et on va les payer comment....
@Pierrot287 @ECiotti pour les autres on sait...
Dominique Boy Mottard
Cap sur 2019
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Ecole Fouont Cauda : satisfaction sur toute la ligne
C’est vraiment dégueulasse
Conseil municipal 23/11/2018 (3) : un insolite épilogue
Conseil municipal 20/11/2018 (2) : le groupe « Radical et Divers Gauche » sur tous les fronts
Conseil Municipal 23/11/2018 (1) : L’enfumage métropolitain
Un peu d’écologie, beaucoup de com…
LEA et pompiers à Carlone : les gestes qui sauvent
Conseil municipal : au feu les pompiers !
Parti Radical de Gauche
Congrès du Parti Radical de Gauche 2016
Nouvel article N° 1769
Le PRG dénonce les manœuvres politiciennes de la droite sur la réforme constitutionnelle
Le Comité de liaison du Pôle Radical et Ecologiste (PRE) a eu lieu mardi 22 mars 2016.
Attentats de Bruxelles : le PRG demande une réponse européenne à la menace terroriste
Le dégel du point d'indice : une question de justice pour le PRG
Forum pour une Nouvelle France : La loi Travail en débat
Le PRG propose des actions concrètes au service des droits des femmes !
Journal Radical 630
Le Tour de France de la Laïcité du Parti Radical de Gauche à Louviers
Patrick Mottard
Des voeux NI-NI
Racisme et blasphème : ce n’est pas l’Italie qu’on aime
Se ressourcer dans le 71
Cap sur 2019
Maria et le kiosque à musique : le teaser
MEYER-ZANCA égalent ABRIL-JUGNOT
Ma belle-mère est une star
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Le théâtre 06 dans tous ses états
Le gouvernement penche toujours à droite