Débat sur « L’éthique publique et la moralisation de la vie politique » :

« Il faut généraliser l’éthique politique »

Gérard Vignaux et Jean-Christophe PicardEn ma qualité de responsable départemental d’Anticor, j’ai participé à un débat sur le thème « L’éthique publique et la moralisation de la vie politique », organisé par l’Institut d’éthique contemporaine, au Bar des Oiseaux, à Nice.

Introduction de Gérard Vignaux, le président de l’Institut d’éthique contemporaine :

« La démocratie se fonde sur la confiance. Les citoyens qui délèguent leur souveraineté par le vote doivent être assurés en contre-partie de l’intégrité de leurs élus.

Un sondage récent d’Ipsos en 2011 montre que jamais un fossé n’a été aussi grand entre les français et les responsables politiques, c’est une véritable défiance que l’on constate. Depuis moins de 2 ans, nous assistons à la création de nombreux mouvements spontanés, comme “Les indignés”, “Occupy wall street”, ou "les 99%", qui expriment le ras le bol moral et l’écœurement de la population devant les pratiques de nos gouvernants et la collusion trop fréquente de ceux-ci avec les élites financières.

Les nombreuses “affaires”, les conflits d’intérêts, la corruption mais aussi des comportements quotidiens comme les effets d’annonces et le double langage trop souvent utilisés, posent la question de l’honnêteté et de la conscience morale de nos élus.

L’image de toute l’action publique et le débat d’idées, pourtant nécessaires à la démocratie, s’en trouvent dévalués, et dès lors les citoyens se détournent de l’action publique. Par ailleurs, la difficulté d’identifier et de construire des idéaux est un réel défi pour la génération montante de jeunes qui se trouvent souvent en situation de précarité, et en manque notoire de repères.

Quelles mesures doit-on prendre pour réconcilier les citoyens avec la chose publique ? » »

Introduction de Jean-Christophe Picard, responsable d’Anticor 06 :

« Je voudrais insister sur le fait que la lutte contre la corruption est indispensable, mais pas suffisante. Il faut généraliser l’éthique politique, c’est-à-dire promouvoir un comportement vertueux, nécessaire à défaut d’être obligatoire.

À mon sens, il ne faut pas focaliser sur les élus ; c’est l’ensemble des citoyens qui doivent respecter cette éthique :
- les élus, qui doivent bien sûr montrer l’exemple ;
- leurs collaborateurs et les fonctionnaires, qui vont conditionner la qualité du travail de l’élu et mettre en œuvre ses décisions ;
- les candidats, qui doivent faire une campagne digne ;
- les militants, qui ont la responsabilité de choisir les meilleurs candidats, de contrôler l’activité de leurs élus et d’enrichir le programme de leur parti ;
- les électeurs, qui doivent aller voter (en prenant le temps de la réflexion) et s’abstenir de réclamer des faveurs individuelles à leurs élus.

Nous pouvons nous féliciter d’une bonne nouvelle : la signature d’une charte déontologique, le 17 mai dernier, par l’ensemble des membres du Gouvernement. Ce document est destiné, à l’évidence, à prévenir les scandales tels que ceux qui ont émaillé les gouvernements Fillon.

Comme pour chaque élection, Anticor, l’association nationale de lutte contre la corruption, propose, aux candidats républicains aux élections législatives des 10 et 17 juin, de s’engager publiquement en matière d’intégrité, d’exemplarité et de transparence démocratique, en signant une charte éthique.

En France, plus de 500 candidats l’ont déjà signé... mais seulement 6 dans les Alpes-Maritimes ! Cela démontre, une nouvelle fois, la résistance de la classe politique locale face à l’instauration de nouvelles pratiques politiques, pourtant incontournables pour réhabiliter la Politique dans un département qui vote autant pour le Front National. Outre un clientélisme ambiant insupportable, le problème le plus criant, dans les Alpes-Maritimes, est le cumul des mandats (et des fonctions), à la fois dans le temps et dans l’espace. La démocratie finit par être complètement étouffée. »

Un débat passionné a ensuite eu lieu parmi la trentaine de participants, pendant près d’une heure.

À lire :

- Le contenu intégral de la charte d’Anticor pour les élections législatives de 2012

À visiter :

- Institut d’éthique contemporaine

- Anticor 06

- Anticor


Posté le 6 juin 2012 par Jean-Christophe Picard
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Sur le web

Chantal Maimon
@bayrou j'aimerai
@Nice_Matin @HConstanty c'est scandaleux
Partagez cette pétition
@Sarko_Junior @BFMTV ceux que ton pere a suprimé?
@MaryseBurgot et pourquoi ?
C'est avec beaucoup d'affection que j'adresse à...
@sevnice @Mamafrika rien que ça.
@farrugiadom j'irai voir comme dab
@RTLFrance @bayrou et on va les payer comment....
@Pierrot287 @ECiotti pour les autres on sait...
Dominique Boy Mottard
Cap sur 2019
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Ecole Fouont Cauda : satisfaction sur toute la ligne
C’est vraiment dégueulasse
Conseil municipal 23/11/2018 (3) : un insolite épilogue
Conseil municipal 20/11/2018 (2) : le groupe « Radical et Divers Gauche » sur tous les fronts
Conseil Municipal 23/11/2018 (1) : L’enfumage métropolitain
Un peu d’écologie, beaucoup de com…
LEA et pompiers à Carlone : les gestes qui sauvent
Conseil municipal : au feu les pompiers !
Parti Radical de Gauche
Congrès du Parti Radical de Gauche 2016
Nouvel article N° 1769
Le PRG dénonce les manœuvres politiciennes de la droite sur la réforme constitutionnelle
Le Comité de liaison du Pôle Radical et Ecologiste (PRE) a eu lieu mardi 22 mars 2016.
Attentats de Bruxelles : le PRG demande une réponse européenne à la menace terroriste
Le dégel du point d'indice : une question de justice pour le PRG
Forum pour une Nouvelle France : La loi Travail en débat
Le PRG propose des actions concrètes au service des droits des femmes !
Journal Radical 630
Le Tour de France de la Laïcité du Parti Radical de Gauche à Louviers
Patrick Mottard
Des voeux NI-NI
Racisme et blasphème : ce n’est pas l’Italie qu’on aime
Se ressourcer dans le 71
Cap sur 2019
Maria et le kiosque à musique : le teaser
MEYER-ZANCA égalent ABRIL-JUGNOT
Ma belle-mère est une star
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Le théâtre 06 dans tous ses états
Le gouvernement penche toujours à droite