Nice Côte d’Azur / Service de transport des personnes à mobilité réduite :

Tout ça pour ça ?

Voici mon intervention lors du conseil métropolitain du 30 septembre 2014 :

À propos de cette délibération, je voudrais intervenir sur la question de la non reprise du personnel, question qui fait l’objet de très longs commentaires dans le rapport joint à la délibération.

Cela me pose problème – et je l’ai dit en commission – à deux points de vue :

- D’abord, du point de vue du personnel lui-même (45 salariés) qui va se trouver du jour au lendemain (et c’est bien du jour au lendemain car la décision est brutale) sans emploi.

- Ensuite pour les personnes à mobilité réduite à qui le service actuellement fourni par le délégataire risque de cruellement manquer. Ce service est assuré par des personnels compétents, formés spécialement à leur tâche d’accompagnement ; il est apprécié par des usagers qui risquent de se trouver gravement perturbés par ce changement, comme l’a fait remarquer en Commission consultative des services publics locaux le représentant de l’APF.

Je voudrais maintenant en venir à l’argumentation que vous développez dans le rapport.

Vous invoquez le fait que ces dispositions ne sont applicables que si, en plus du transfert, on constate le maintien d’une entité économique autonome.

Et vous expliquez qu’en l’espèce NCA n’a pas à reprendre le personnel du service puisque, je cite, « la Métropole a engagé une procédure d’attribution d’un marché public pour l’exploitation du service de transport à personnes à mobilité réduite dont la gestion serait cédée à la Régie des transports. La régie ne se verrait donc pas transférer l’entité économique autonome correspondant à l’actuelle délégation de service public. » Par conséquent, les dispositions du code qui impliquent le maintien des contrats de travail malgré la modification de la situation juridique de l’employeur n’auraient pas à s’appliquer.

Dans ce domaine, la loi et la jurisprudence sont assez subtiles. Le 27 février 2013, la Cour de Cassation a ainsi rappelé que le transfert d’une entité économique autonome ne se réalisait que si des moyens corporels ou incorporels significatifs et nécessaires à l’exploitation de l’entité étaient repris, directement ou indirectement, par un nouvel exploitant.

Y aura-t-il, en l’espèce, « reprise des moyens corporels ou incorporels significatifs et nécessaires » par le futur titulaire du marché ? Seule une lecture attentive du cahier des charges du futur marché permettrait de répondre à cette question…

Ceci étant dit, il faudra nous expliquer l’intérêt de remplacer une délégation de service public (qui consiste à confier l’exécution du service à un opérateur privé) par un marché public (qui consiste également à confier l’exécution du service à un opérateur privé) ! On retrouve, en effet, les mêmes difficultés : problématique du contrôle de la qualité du service, surcoût engendré par la présence d’un intermédiaire…

En conclusion, je dirais : tout ça pour ça ?

Par conséquent et en raison de l’importance de la perturbation qu’une telle mesure est susceptible de causer aux usagers sans qu’on puisse en attendre une quelconque amélioration du service, nous nous abstiendrons de voter cette délibération. Contrairement à ce que vous devez sans doute penser, notre position sur les mises en régie, qui reçoivent souvent notre aval, n’est pas un choix dogmatique. Elles ne se justifient qu’autant qu’elles constituent un progrès dans l’intérêt de nos concitoyens ce qui ne semble pas être le cas ici.

(Réponse juridique du vice-président Pradal faisant valoir la plus grande liberté pour la collectivité avec un marché public qu’avec une délégation de service public – explication peu convaincante dans la mesure où la liberté dans la rédaction du cahier des charges est semblable dans les deux cas – et particulièrement longue et très violente du Président Estrosi m’accusant, pour faire court, de ne pas me préoccuper de l’intérêt des personnes handicapées, alors que c’est justement cet intérêt qui motivait ma prise de position).

Dominique Boy-MottardRetrouver tous les articles de Dominique Boy Mottard sur son blog :

- Dominique Boy Mottard


Posté le 30 septembre 2014 par Dominique Boy Mottard
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Sur le web

Chantal Maimon
@bayrou j'aimerai
@Nice_Matin @HConstanty c'est scandaleux
Partagez cette pétition
@Sarko_Junior @BFMTV ceux que ton pere a suprimé?
@MaryseBurgot et pourquoi ?
C'est avec beaucoup d'affection que j'adresse à...
@sevnice @Mamafrika rien que ça.
@farrugiadom j'irai voir comme dab
@RTLFrance @bayrou et on va les payer comment....
@Pierrot287 @ECiotti pour les autres on sait...
Dominique Boy Mottard
Cap sur 2019
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Ecole Fouont Cauda : satisfaction sur toute la ligne
C’est vraiment dégueulasse
Conseil municipal 23/11/2018 (3) : un insolite épilogue
Conseil municipal 20/11/2018 (2) : le groupe « Radical et Divers Gauche » sur tous les fronts
Conseil Municipal 23/11/2018 (1) : L’enfumage métropolitain
Un peu d’écologie, beaucoup de com…
LEA et pompiers à Carlone : les gestes qui sauvent
Conseil municipal : au feu les pompiers !
Parti Radical de Gauche
Congrès du Parti Radical de Gauche 2016
Nouvel article N° 1769
Le PRG dénonce les manœuvres politiciennes de la droite sur la réforme constitutionnelle
Le Comité de liaison du Pôle Radical et Ecologiste (PRE) a eu lieu mardi 22 mars 2016.
Attentats de Bruxelles : le PRG demande une réponse européenne à la menace terroriste
Le dégel du point d'indice : une question de justice pour le PRG
Forum pour une Nouvelle France : La loi Travail en débat
Le PRG propose des actions concrètes au service des droits des femmes !
Journal Radical 630
Le Tour de France de la Laïcité du Parti Radical de Gauche à Louviers
Patrick Mottard
Des voeux NI-NI
Racisme et blasphème : ce n’est pas l’Italie qu’on aime
Se ressourcer dans le 71
Cap sur 2019
Maria et le kiosque à musique : le teaser
MEYER-ZANCA égalent ABRIL-JUGNOT
Ma belle-mère est une star
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Le théâtre 06 dans tous ses états
Le gouvernement penche toujours à droite