Présidentielle :

Meeting avec Michel Vauzelle

Michel VauzelleLe troisième meeting départemental de soutien à Ségolène Royal s’est déroulé au gymnase du Planet, à Carros, devant 300 personnes, avec la participation de :

- Marc Daunis, président du Comité de soutien départemental à Ségolène Royal ;

- Anne-Julie Clary, conseillère régionale PS ;

- Jean-Christophe Picard, porte-parole du PRG 06 ;

- Dominique Boy-Mottard, conseillère général PS ;

- Ladislas Polski, porte-parole du MRC 06 ;

- Patrick Allemand, premier secrétaire fédéral du PS 06 ;

- Michel Vauzelle, président PS du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Voici l’intervention de Jean-Christophe Picard :

« Cette élection, nous l’attendons depuis longtemps. Nous l’attendons depuis le 21 avril 2002 pour être précis. Depuis que les Français ont été privés du débat indispensable, irremplaçable, salutaire entre la droite et la gauche. Ce jour-à, les citoyens nous ont adressé un message et, aujourd’hui, nous sommes en mesure de leur donner notre réponse. Et notre réponse, c’est le pacte présideniel de Ségolène Royal !

« Il faut reconnaître que les autres candidats aussi proposent leur propre réponse, très différente de la nôtre car elles sont inspirées uniquement par la pensée de Machiavel pour qui « la fin justifie les moyens Selon cette conception, pour accéder au pouvoir, on peut, on doit raconter n’importe quoi. Et certains ne s’en privent pas...

« Nous avons, tout d’abord, Nicolas Sarkozy qui braconne depuis longtemps sur les terres du FN et reprend ses formules (« La France aimez-là ou quittez-là ! »), ses phantasmes (les moutons que l’on égorge dans les baignoires), ses amalgames (création d’un ministère de l’immigration et de l’identité nationale). Et l’on sait bien qu’en citant Blum, Jaurès ou Mitterrand, il ne cherche qu’à racoler les électeurs de gauche… Il est pourtant bien placé pour savoir que le racolage actif, c’est désormais interdit !

« Nous avons également François Bayrou qui, lui aussi, s’inspire des postures du FN en reprenant la thématique de l’Homme providentiel et en expliquant que la droite et la gauche, c’est pareil. Mais si on l’écouter et si on mettait dans une même majorité la droite et la gauche, on ferait un cadeau inespéré aux extrêmes qui apparaîtraient comme l’opposition et donc, par voie de conséquence, comme l’alternative de demain…

« Et si Jean-Marie Le Pen baisse dans les sondages, c’est tout simplement parce que ses idées sont pillées par d’autres ! Et croyez-moi : ce n’est pas une bonne nouvelle pour la République car Ségolène Royal est désormais la seule candidate authentiquement républicaine pouvant accéder à la magistrature suprême. Devenus les gardes du corps de la République, nous avons, aujourd’hui, une responsabilité toute particulière.

« Nous sommes prêts à relever ce défi car nous pouvons affirmer qu’avec Ségolène Royal, nous ne sommes pas déçus ! Car elle fait précisément l’inverse des préceptes de Machiavel. Pour elle, ce sont les moyens qui justifient la fin. C’est la méthode qui donne sa légitimité au résultat !

« Et cette méthode s’appuie sur la clarté. La composition de notre future majorité a été annonée à l’avance, contrairement à François Bayrou qui veut gouverner, dans l’ordre, avec Pierre Mendès-France vivant, avec Jacques Delors jeune et avec DSK consentant… Bref, il veut gouverner avec des personnes qui ont un petit défaut : ils n’existent pas ! En fait, les seuls qui ne sont pas cités dans sa liste de ministrables, ce sont les membres de l’UDF ! Les principaux intéressés apprécieront. Néanmoins, nous sommes obligés de reconnaître que nous sommes d’accord avec sa mesure phare : nous aussi nous voulons que le futur premier ministre soit de gauche !

« Notre méthode repose également sur le peuple. Fort des six milles débats participatifs qui ont été organisés en France, dont cinquante dans les Alpes-Maritimes, nous pouvons affirmer, aujourd’hui, parler au nom des Français et défendre leurs intérêts. Elle nous donne la force, la volonté de ceux qui savent qu’ils sont sur la bonne voie parce qu’en démocratie, il n’en existe pas de meilleur.

« Et l’on ne s’étonnera pas qu’avec cette méthode exemplaire, nous n’avons pas débouché sur un programme… mais sur un pacte ; et ce n’est pas la même chose ! Un pacte, c’est un contrat à caractère solennel entre plusieurs personnes. Dans ce pacte, ce n’est pas seulement la candidate qui s’engage, mais l’ensemble des citoyens. Dans ce pacte, les citoyens s’engagent à ne pas seulement mettre un bulletin de vote, mais à être des citoyens en permanence, à être aux côtés des élus pour prendre, avec eux, les décisions.

Jean-Christophe Picard « Le pacte est donc l’application stricte du principe de la République qui est « le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». C’est le prolongement naturel de la plus belle devise du monde : « liberté, égalité, fraternité » ! Et pour nous, Marianne, c’est Ségolène !

« En tant que radical de gauche, vous ne m’en voudrez pas de vous parler également d’un quatrièpe principe qui est la colonne vertébrale de la République : la Laïcité. Et sur cette question, comme sur beaucoup d’autres, la droite et la gauche, ce n’est pas pareil :

- Nicolas Sarkozy, on le sait, veut toiletter à coup de Kärcher la loi de 1905. Avec sa discrimination positive, il confond le droit à la différence et la différence des droits. C’est une vision dangereuse de la société car, si on donne des droits différents aux Français, on créait des tensions entre eux ;

- Quant à François Bayrou, quant il a été ministre de l’Éducation nationale pendant quatre ans, il a tenté de réformer la loi Falloux afin de permettre aux collectivités locales de financer les écoles privées. Ce n’était visiblement pas une erreur de jeunesse puisque, plus récemment, il a refusé de voter la loi sur le voile qui permet d’interdire le port des signes religieux ostensible dans les écoles ;

- Ségolène Royal, elle, est claire sur le sujet : elle refuse toute remise en cause de la loi de 1905 et intégrera dans la Constitution une charte de la Laïcité.

« Outre la Laïcité, il y a un autre point qui nous différencie de la droite, c’est la question institutionnelle :

- Pour Nicolas Sarkozy, la Ve République est parfaite : elle permet la concentration des pouvoirs entre les mains d’un Homme providentiel, le cumul des mandats, l’opacité des procédures de décision… Bref, elle permet ce qui est, pour lui, le summum des modèles : l’État UMP !

- Pour François Bayrou, la République idéale, c’est la cohabitation ! Ce système où personne ne va dans la même direction, où le premier ministre n’applique pas le programme du Président de la République. Il faudra d’ailleurs qu’il nous explique comment il peut proposer aux français un programme et, dans le même temps, proposer de nommer un premier ministre d’une couleur politique différente et qui appliquera donc forcément un programme différent ! Et puis, rappelons au cas où cela aurait échappé à quelqu’un que c’est la cohabitation qui a amené le 21 avril 2002 !

- Avec Ségolène Royal, nous pensons qu’il faut moderniser nos institutions : en renforçant les pouvoirs du parlement (avec notamment la suppression du 49.3), en améliorant sa représentativité par l’introduction d’une dose de proportionnelle, en imposant le non-cumul des mandats pour les parlementaires, en généralisation la démocratie participative et en accordant – enfin ! – le droit de vote aux résidents étrangers.

« La République que nous voulons, celle à laquelle nous rêvons tous, c’est une République qui ne soit pas seulement faite pour les contribuables, les administrés, les usagers, les clients, les électeurs… mais une République qui soit faite par et pour les citoyens ! C’est la République dont vous êtes le héros ! C’est la République où l’Homme providentiel, c’est le citoyen !

« Et l’on sait, depuis Démosthène, que le bon citoyen est « celui qui préfère les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent ! ». Et dans le débat actuel, les « paroles qui sauvent », ce sont celles de Ségolène Royal ! »

Lire aussi :

- « Grande réunion publique à Carros avec Michel Vauzelle » sur le blog du MRC 06


Posté le 16 mars 2007 par Jean-Christophe Picard
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Sur le web

Chantal Maimon
@bayrou j'aimerai
@Nice_Matin @HConstanty c'est scandaleux
Partagez cette pétition
@Sarko_Junior @BFMTV ceux que ton pere a suprimé?
@MaryseBurgot et pourquoi ?
C'est avec beaucoup d'affection que j'adresse à...
@sevnice @Mamafrika rien que ça.
@farrugiadom j'irai voir comme dab
@RTLFrance @bayrou et on va les payer comment....
@Pierrot287 @ECiotti pour les autres on sait...
Dominique Boy Mottard
Cap sur 2019
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Ecole Fouont Cauda : satisfaction sur toute la ligne
C’est vraiment dégueulasse
Conseil municipal 23/11/2018 (3) : un insolite épilogue
Conseil municipal 20/11/2018 (2) : le groupe « Radical et Divers Gauche » sur tous les fronts
Conseil Municipal 23/11/2018 (1) : L’enfumage métropolitain
Un peu d’écologie, beaucoup de com…
LEA et pompiers à Carlone : les gestes qui sauvent
Conseil municipal : au feu les pompiers !
Parti Radical de Gauche
Congrès du Parti Radical de Gauche 2016
Nouvel article N° 1769
Le PRG dénonce les manœuvres politiciennes de la droite sur la réforme constitutionnelle
Le Comité de liaison du Pôle Radical et Ecologiste (PRE) a eu lieu mardi 22 mars 2016.
Attentats de Bruxelles : le PRG demande une réponse européenne à la menace terroriste
Le dégel du point d'indice : une question de justice pour le PRG
Forum pour une Nouvelle France : La loi Travail en débat
Le PRG propose des actions concrètes au service des droits des femmes !
Journal Radical 630
Le Tour de France de la Laïcité du Parti Radical de Gauche à Louviers
Patrick Mottard
Des voeux NI-NI
Racisme et blasphème : ce n’est pas l’Italie qu’on aime
Se ressourcer dans le 71
Cap sur 2019
Maria et le kiosque à musique : le teaser
MEYER-ZANCA égalent ABRIL-JUGNOT
Ma belle-mère est une star
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Le théâtre 06 dans tous ses états
Le gouvernement penche toujours à droite