Classement des principales villes par L’Expansion :

Il faut mettre en place une évaluation participative

Le magazine L’Expansion, dans son numéro d’octobre 2004, publie un classement intitulé « Les villes qui vous en donnent pour votre argent », portant sur les soixante principales communes de France. Alors que Nice arrive en 4ème position dans le « hit-parade de la pression fiscale 2004 », elle n’est que 19ème dans le « palmarès de la qualité de vie ». Elle est ainsi classée 4ème pour la sécurité, 14ème pour l’enfance et l’éducation, 23ème pour l’environnement et l’urbanisme, 37ème pour les loisirs et 50ème pour le social. La conclusion de cette étude est sans appel : les niçois « auraient le droit de râler puisqu’ils paient cher des prestations moyennes » !

Ce résultat n’a rien d’étonnant. Il fait suite à de précédents classements et rapports tout aussi calamiteux. Il fait notamment écho aux conclusions de la « Mission d’information et d’évaluation relative à l’étude des coûts de réalisation des équipements publics de la Ville de Nice, de 1995 à nos jours » qui avaient été dévoilées lors du Conseil Municipal du 9 juillet 2004. On y apprenait déjà que « le coût des équipements publics réalisés par la Ville de Nice est supérieur à celui d’autres villes de même importance ».

La solution proposée à l’époque – la nomination d‘un contrôleur de gestion – est loin d’être à la hauteur des insuffisances de la gestion municipale qui vient, une nouvelle fois, d’être épinglée par la presse. En effet, le contrôle de gestion consiste à faire une simple vérification financière et comptable. Or, il serait bien plus souhaitable, comme l’ont fait d’autres grandes villes, de mettre en place une véritable « évaluation ». Concrètement, il faudrait créer un comité chargé de contrôler l’efficacité de la politique municipale et de la qualité des services publics locaux.

En outre, afin qu’elle ne soit pas dévoyée, il faudrait prendre la précaution d’ouvrir la composition de cette instance non seulement à l’ensemble des fonctionnaires et des élus, mais aussi à des représentants de la société civile et du monde associatif. Bref, il serait opportun de passer d’un contrôle de gestion placé entre les mains d’une seule personne à une évaluation participative.


Posté le 12 octobre 2004 par Jean-Christophe Picard
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Sur le web

Chantal Maimon
@bayrou j'aimerai
@Nice_Matin @HConstanty c'est scandaleux
Partagez cette pétition
@Sarko_Junior @BFMTV ceux que ton pere a suprimé?
@MaryseBurgot et pourquoi ?
C'est avec beaucoup d'affection que j'adresse à...
@sevnice @Mamafrika rien que ça.
@farrugiadom j'irai voir comme dab
@RTLFrance @bayrou et on va les payer comment....
@Pierrot287 @ECiotti pour les autres on sait...
Dominique Boy Mottard
Cap sur 2019
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Ecole Fouont Cauda : satisfaction sur toute la ligne
C’est vraiment dégueulasse
Conseil municipal 23/11/2018 (3) : un insolite épilogue
Conseil municipal 20/11/2018 (2) : le groupe « Radical et Divers Gauche » sur tous les fronts
Conseil Municipal 23/11/2018 (1) : L’enfumage métropolitain
Un peu d’écologie, beaucoup de com…
LEA et pompiers à Carlone : les gestes qui sauvent
Conseil municipal : au feu les pompiers !
Parti Radical de Gauche
Congrès du Parti Radical de Gauche 2016
Nouvel article N° 1769
Le PRG dénonce les manœuvres politiciennes de la droite sur la réforme constitutionnelle
Le Comité de liaison du Pôle Radical et Ecologiste (PRE) a eu lieu mardi 22 mars 2016.
Attentats de Bruxelles : le PRG demande une réponse européenne à la menace terroriste
Le dégel du point d'indice : une question de justice pour le PRG
Forum pour une Nouvelle France : La loi Travail en débat
Le PRG propose des actions concrètes au service des droits des femmes !
Journal Radical 630
Le Tour de France de la Laïcité du Parti Radical de Gauche à Louviers
Patrick Mottard
Des voeux NI-NI
Racisme et blasphème : ce n’est pas l’Italie qu’on aime
Se ressourcer dans le 71
Cap sur 2019
Maria et le kiosque à musique : le teaser
MEYER-ZANCA égalent ABRIL-JUGNOT
Ma belle-mère est une star
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Le théâtre 06 dans tous ses états
Le gouvernement penche toujours à droite