Nice / Présentation des candidats de la liste « Nice Arc-en-ciel » :

« Des candidats naturellement ouverts vers les préoccupations des autres »

Après les allocutions de Michel François (MEI) et de Jean-Christophe Picard (PRG), Hervé Caël (MoDem) a présenté les candidats de la liste « Nice Arc-en-ciel ».

Ce dernier a, tout d’abord, souhaité répondre à la question la plus posée par les journalistes : « Oui, il y aura des peoples sur la liste : il y en aura 69 car nos candidats sont tous connus à Nice ! ».

Au final, il y a quarante-deux candidats présentés par le MoDem, cinq par le PRG et neuf par le MEI. Treize n’ont aucune étiquette.

La moyenne d’âge est de 45 ans (de 18 à 75 ans).

Voici l’intervention de Jean-Christophe Picard :

Le PRG est une des trois composantes de la liste « Nice Arc-en-ciel ». En ma qualité de président départemental, je tiens à vous exprimer ma plus vive satisfaction car les radicaux de gauche sont traités comme des partenaires, et non comme de simples faire-valoir. Je vous annonce qu’il y aura cinq militants du PRG sur la liste et autant de sympathisants.

Pourquoi avons-nous souhaité figurer sur cette liste ? Car c’est la seule qui ne cherche pas à opposer un camp à un autre mais à faire travailler les bonnes volontés ensemble.

Et la composition de la liste reflète cet objectif. Au point que, contrairement à d’autres, nous n’avons pas besoin de vous parler d’ouverture vers la société civile !

Cette dernière, si j’ai bien compris, consiste à mettre, sur une liste, des candidats qui ont, comme seul mérite, de ne pas avoir de carte de parti politique… Cela s’est, bien sûr, toujours fait mais, aujourd’hui, certains essayent de nous faire croire que c’est le nec plus ultra. Et c’est donc à celui qui proposera le plus de candidats dit « de la société civile »… Certains poussent même le ridicule à mettre, sur leur liste, des candidats notoirement encartés mais pourtant dûment estampillés « société civile » !

Dans tous les cas, cette obsession de l’ouverture vers la société civile est éloquente. En fait, en faisant cela, les autres têtes de liste reconnaissent le manque de représentativité de leurs élus et de leurs militants…

Jean-Christophe PicardLeurs élus, en effet, à force de cumuler les mandats, à force de les renouveler, à force de se déplacer en voiture avec chauffeur ou en jet privé, à force de vivre dans des logements de fonctions (et je vous conseille d’être président du conseil général, vous pourrez alors habiter le Palais Sarde !), à force d’être candidat à tout et d’avoir, pour seule préoccupation, de savoir quel mandat abandonner en cas d’élection, ces élus, donc, sont complètement coupés des réalités !

Au niveau de leurs militants, ce n’est pas mieux. Ils passent leur temps dans des réunions d’appareil pour écouter le chef, pour savoir comment taper sur le courant d’en face, voire pour décider quel courant créer ou supprimer… Bref, ils n’ont pas vraiment le temps d’aller sur le terrain. Et certains n’ont pas besoin d’avoir un vrai métier puisqu’ils travaillent pour la collectivité territoriale qui, comme par hasard, est dirigée par leur tête de liste ; ce n’est donc pas l’intérêt général qui les habite… mais la reconnaissance du ventre !

Devant ce constat lucide, les autres têtes de liste ont eu une idée : pour que les électeurs continuent à voter pour eux, pour qu’ils continuent à être élus surtout sans rien changer, ils ont instauré des quotas de « vrais gens » !

Nous regardons cela avec beaucoup de perplexité... Pour nous ce n’est pas l’étiquette ou l’absence d’étiquette qui prime : c’est la valeur personnelle ! Pour nous, ce n’est pas celui qui a une étiquette ou celui qui n’en a pas qui a raison : c’est celui qui a le meilleur argument !

Au final, nos candidats, qu’ils soient membres d’un parti politique ou non, ont un vrai métier, assument des responsabilités associatives ou syndicales, exercent des activités sportives… Bref, ils sont représentatifs des citoyens qu’ils ont l’ambition de représenter. Et, puisque ce sont les mêmes que les leurs, ils sont naturellement ouverts aux préoccupations des autres.

C’est pourquoi, nous disons « non » à l’ouverture bidon et « oui » à l’ouverture d’esprit !

Voici les 69 candidats de la liste « Nice Arc-en-ciel » :
01. Hervé Caël (MoDem), 47 ans, médecin urgentiste
02. Martine DUBUS (MoDem), 59 ans, cadre comptable et administratif
03. Jean-Christophe PICARD (PRG), 36 ans, chargé de l’élaboration des marchés publics d’une collectivité locale
04. Chantal BAUDET, 61 ans, retraitée, responsable associative (handicap)
05. Michel FRANÇOIS (MEI), 58 ans, ingénieur
06. Françoise MIRAN (MEI), 68 ans, productrice de spectacle
07. Mohamed RAFAÏ, 46 ans, agent commercial
08. Élodie JOMAT (PRG), 31 ans, directrice de magasin
09. André MINETTO (MoDem), 50 ans, chirurgien dentiste
10. Sandrine JULIEN (MoDem), 27 ans, secrétaire
11. Fabien BÉNARD (MoDem), 35 ans, travailleur social
12. Ida ROYER (MoDem), 73 ans, retraitée
13. Éric JEUFFRAIN (PRG), 45 ans, employé
14. Arlette SIBE (MoDem), 64 ans, expert comptable
15. John GARNIER (MoDem), 41 ans, chef de parc, responsable syndical
16. Nezli DALI-AHMED (MoDem), 57 ans, ophtalmologiste
17. Aïssam MOUATASSIM (MoDem), 26 ans, conseiller commercial
18. Christine BERTHE (MEI), 44 ans, chargée d’affaires
19. Alain GILABERT (MoDem), 50 ans, adjoint administratif à l’université
20. Dominique MARTINEZ, 48 ans, déléguée à la tutelle des majeurs protégés
21. Arnaud SAINT ANTONIN (MoDem), 38 ans, cadre de la fonction publique
22. Annick LARBRE (MoDem), 59 ans, conseillère ANPE
23. Sevan BADEM (MoDem), 34 ans, commerçant
24. Delphine PÉAN (PRG), 33 ans, employée
25. Moktar ABDESSADKI (MoDem), 59 ans, cadre
26. Marie-Pierre ARNOLD, 26 ans, manipulatrice radiologie, championne de France de water polo
27. Christophe FRANCOIS, 34 ans, cadre
28. Odette ELBAZ, 55 ans, éducatrice spécialisée
29. Philippe YOULOU (MoDem), 47 ans, avocat
30. Anna CHOUKROUN (MoDem), 68 ans, retraitée
31. Patrick MARROT (MoDem), 48 ans, ingénieur conseil
32. Andrée SANCHEZ (MoDem), 60 ans, conseillère d’orientation psychologue
33. Julien LESAGE (MoDem), 26 ans, chercheur d’emploi
34. Lattifa CHOUAR, 31 ans, vendeuse, responsable d’une association humanitaire
35. Bruno LAMOTTE (MoDem), 41 ans, réceptionniste de nuit
36. Gaud CHAUVIN (MEI), 75 ans, retraitée
37. Jean-Paul DUPAS, 54 ans, médecin conseil assurance maladie
38. Marie-Joséphine CASALTA (MoDem), 57 ans, chargé de projet emploi ANPE
39. Pierre-Emmanuel GUIGO (MoDem), 18 ans, étudiant
40. Sybille CALIOT (PRG), 38 ans, employée
41. Bruno BARTOLOTTA, 32 ans, administrateur de sociétés
42. Anna CANGEMI (MEI), 45 ans, hôtesse
43. Ali REBAI (MoDem), 37 ans, maître ouvrier au foyer de l’enfance
44. Sarah ALARY (MoDem), 31 ans, infirmière
45. Olivier MARTORANA (MEI), 51 ans, artisan
46. Evelyne MAZZUCHETTI (MoDem), 63 ans, retraitée
47. Pierre BORMIDA (MoDem), 30 ans, employé de bureau
48. Loubna CHAGOUR (MoDem), 27 ans, employée de la restauration
49. Patrice MAYOUX (MoDem), 46 ans, gérant de société
50. Christine BRUNET (MoDem), 50 ans, gouvernante
51. Didier LAGRANGE (MoDem), 40 ans, ambulancier
52. Ingrid PETRIC (MEI), 44 ans, femme au foyer
53. Patrick FLORENT (MoDem), 56 ans, logisticien
54. Ludivine EMERY (MoDem), 23 ans, étudiante
55. Didier VANDENDRIESSCHE (MEI), 45 ans, commerçant
56. Marie-Claude SAMB (MoDem), 54 ans, agent de voyage
57. Hugues RAMEAU (MoDem), 32 ans, médecin généraliste
58. Catherine OUBRAYRIE (MoDem), 53 ans, employée
59. Nicolas CHIAPPETTA (MoDem), 27 ans, veilleur de nuit
60. Sabine CAMMARATA, 41 ans, assistante en comptabilité
61. Didier BADURA (MoDem), 50 ans, photographe
62. Chantal DEROUF (MEI), 48 ans, préposée
63. Jean HUCK (MoDem), 64 ans, retraité
64. Micheline ADORNO (MoDem), 59 ans, employée
65. Benjamin BESSIERE, 33 ans, professeur du secondaire
66. Karine LOISEL (MoDem), 32 ans, préleveuse analyses médicales
67. Marc GIGANTE (MoDem), 38 ans, chirurgien des hôpitaux
68. Nadja GRAF, 27 ans, attachée de presse, militante d’une association caritative
69. Gérard ROBERTO, 65 ans, directeur honoraire d’administration

Revue de presse :

- « Hervé Caël (Arc-en-ciel) : une liste de renouvellement politique » (Nice-Matin, le 23/02/08)

À visiter :

- Nice Arc-en-ciel


Posté le 21 février 2008 par Jean-Christophe Picard
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Sur le web

Chantal Maimon
@bayrou j'aimerai
@Nice_Matin @HConstanty c'est scandaleux
Partagez cette pétition
@Sarko_Junior @BFMTV ceux que ton pere a suprimé?
@MaryseBurgot et pourquoi ?
C'est avec beaucoup d'affection que j'adresse à...
@sevnice @Mamafrika rien que ça.
@farrugiadom j'irai voir comme dab
@RTLFrance @bayrou et on va les payer comment....
@Pierrot287 @ECiotti pour les autres on sait...
Dominique Boy Mottard
Cap sur 2019
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Ecole Fouont Cauda : satisfaction sur toute la ligne
C’est vraiment dégueulasse
Conseil municipal 23/11/2018 (3) : un insolite épilogue
Conseil municipal 20/11/2018 (2) : le groupe « Radical et Divers Gauche » sur tous les fronts
Conseil Municipal 23/11/2018 (1) : L’enfumage métropolitain
Un peu d’écologie, beaucoup de com…
LEA et pompiers à Carlone : les gestes qui sauvent
Conseil municipal : au feu les pompiers !
Parti Radical de Gauche
Congrès du Parti Radical de Gauche 2016
Nouvel article N° 1769
Le PRG dénonce les manœuvres politiciennes de la droite sur la réforme constitutionnelle
Le Comité de liaison du Pôle Radical et Ecologiste (PRE) a eu lieu mardi 22 mars 2016.
Attentats de Bruxelles : le PRG demande une réponse européenne à la menace terroriste
Le dégel du point d'indice : une question de justice pour le PRG
Forum pour une Nouvelle France : La loi Travail en débat
Le PRG propose des actions concrètes au service des droits des femmes !
Journal Radical 630
Le Tour de France de la Laïcité du Parti Radical de Gauche à Louviers
Patrick Mottard
Des voeux NI-NI
Racisme et blasphème : ce n’est pas l’Italie qu’on aime
Se ressourcer dans le 71
Cap sur 2019
Maria et le kiosque à musique : le teaser
MEYER-ZANCA égalent ABRIL-JUGNOT
Ma belle-mère est une star
Conseil métropolitain : queue de comète des gilets jaunes
Le théâtre 06 dans tous ses états
Le gouvernement penche toujours à droite