Décès de Jean-François Knecht :

« Un Don Quichotte qui n’a pas eu suffisamment de Sancho Panza auprès de lui »

Non. C’est le premier mot qui m’est venu quant j’ai appris l’impensable. Non, on ne peut pas mourir quand on a 49 ans et six enfants. Non, on ne peut pas partir quand on a autant d’amis. Non, on ne pas abandonner ses mandats électifs quand on s’est rendu à ce point indispensable...

Notre amitié avait commencé en 1998, autour d’un verre, au bar Le Magnan. J’admirai tellement l’homme que j’ai souhaité travailler avec lui, et même pour lui puisqu’il fût, pendant plusieurs mois, mon « patron » quand il accéda à la présidence du groupe socialiste et vert, au conseil général. Par la suite, nous avons continué à nous voir régulièrement. J’ai toujours été étonné des rendez-vous qu’il me fixait, chez lui, pour travailler sur tel ou tel dossier… un dimanche !

Il était toujours sur la brèche : quand il délaissait les dossiers locaux et qu’il ne construisait pas lui-même sa maison, c’était pour œuvrer pour la défense de l’environnement, au sein de l’Institution de protection et de valorisation de la forêt méditerranéenne, ou pour agir en faveur du codéveloppement avec l’Afrique, au sein de l’Association pour la formation en développement humain. En février dernier, nous avions lancé, ensemble, Anticor 06, antenne locale de l’association nationale de lutte contre la corruption parrainée par Éric Halphen.

Il faisait partie de ceux – et ils ne sont pas nombreux – qui m’ont donné envie de faire de la Politique car il faisait mentir le fameux « tous les mêmes ! ». Il a, en effet, démontré que l’on pouvait être un élu honnête, dévoué, travailleur, loyal et courageux. Quand la cause lui semblait juste, rien ne pouvait l’arrêter. C’était un Don Quichotte qui n’a sans doute pas eu suffisamment de Sancho Panza auprès de lui.

Son départ n’affectera sans doute pas tout le monde, notamment parmi ses adversaires politiques dont il était la bête noire. Mais c’est le destin des grands que de déranger les petits. J’espère néanmoins que la ville de Nice cessera de vouloir honorer des fripouilles et saura célébrer la mémoire de celui qui a incarné, incontestablement, ce qu’il y a de meilleur en nous.

J’avais eu l’occasion de dire à Jean-François que Nice sera sauvé le jour où soixante-neuf « Knecht » siégeront au conseil municipal… Aussi, puisse son exemple susciter de nombreuses vocations !

Jean-Christophe Picard

Lire aussi, ailleurs :

- « Jean-François Knecht » sur le blog de Patrick Mottard (18/04/07)

- « Jean-François Knecht » sur le blog de Dominique Boy-Mottard (18/07/07)

- « Jean-François Knecht vient de nous quitter » sur le blog de Patrick Allemand (18/04/07)

- « Notre ami Jean-François est parti » sur le blog de la section PS de Nice 1 (18/04/07)

- « Décès de Jean-François Knecht » sur le blog du Mouvement des Jeunes Socialistes 06 (18/04/07)

- « Mort de Jean-François Knecht » sur le blog de Cendra (18/04/07)

- « Jean-François Knecht, un des fleurons de la politique niçoise s’éfface » sur le site de Nice Premium (19/04/07)

- « Décès de Jean-François Knecht » sur le blog de le section PS de la Vallée du Paillon (19/04/07)

- « Disparition de Jean-François Knecht » sur le blog Nice avec DSK (19/04/07)

- « Décès de Jean-François Knecht : “La flamme ne doit pas s’éteindre” » sur le blog d’Anticor 06 (19/04/07)

- « Jean-François » sur le blog Le Poisson Zèbre (19/04/07)

- « Notre ami Jean-François Knecht est mort » sur le blog de Pascale Gérard (19/04/07)

- « Une immense tristesse » sur le site du Parti Socialiste 06 / section Nice 11 (19/04/07)

- « Salut Jean-François » sur le site du Parti Socialiste 06 / section de Vence (19/04/07)

- « Jean-François Knecht : ton combat pour Nice est toujours vivant » sur le blog de l’Association pour la Démocratie à Nice et dans les Alpes-Maritimes (22/04/07)


Posté le 18 avril 2007 par Jean-Christophe Picard
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Sur le web

Chantal Maimon
2015, nous serons là !
Démocratie, laïcité !
Bonnes fêtes à tous !
A qui profite le crime !
Quand les associations de MLN font bloquent !
"Mandelieu la Napoule Autrement"
Ensemble pour la rentrée !
Le TA, contre le roi !
Nos vacances tant meritées !
"Mandelieu la Napoule Autrement"
Dominique Boy Mottard
Retour aux Palmiers : que du bonheur !
Union des républicains au Conseil municipal
Indicible
Nice : tous rassemblés
La barbarie
RSA : non à la fraude, oui à l’info
Prudhon vs Bouvard
Les voeux des Mottard
Fin d’année en douceur
Bonnes fêtes !
Jean-Christophe Picard
FRANCE / Aucune balle ne peut tuer la démocratie
ALPES-MARITIMES / En guise de cadeau de Noël : quelques citations...
NICE / Consultation n’est pas raison
NICE / Tunnel du tramway : qui dit vrai ?
FRANCE / Ahurissante grève des tribunaux de commerce !
NICE / Il faut une inspection au tribunal de commerce !
ALPES-MARITIMES / Une nouvelle présidente pour le Mouvement Européen des Alpes-Maritimes
NICE / Christiane Taubira : « Ma présence ici a beaucoup de sens »
NICE / Le coup de com’ permanent
NICE / Budget 2015 : les Niçois paieront plus !
Parti Radical de Gauche
Interview de Florence Laroche :Conseillère municipale en Seine-Saint-Denis et responsable des JRG de Seine-Saint-Denis
Le PRG condamne avec fermeté l'attentat perpétré en Corse contre son secrétaire national
Débat sur la fin de vie - Intervention du chef de file des députés PRG
Le PRG regrette que la laïcité soit la grande absente des propositions faites par le Premier ministre
Boko Haram : Le PRG demande une réponse forte, internationale et coordonnée
Le droit de mourir dans la dignité
Gilda Hobert, députée de la 1ère circonscription du Rhône rejoint le Parti Radical de Gauche
François Orlandi (PRG) élu président du conseil général de Haute-Corse
"Nous sommes un peuple"
Actualité de Sylvia Pinel
Patrick Mottard
Pas de chèque en blanc pour les terrains du Ray
Mes mots dans l’Eau Vive
Voeux aux Palmiers : opus 2015 (2e partie)
Voeux aux Palmiers : opus 2015 (1re partie)
La dernière répétition de la dame de Carras
Le prof est content
La dame de Carras : nouvelles fantastiques
Les trois vérités de Charlie
L’antisémitisme toujours…
Je suis Charlie, je suis policier