Nice :

De la CANCA à la Communauté Urbaine


Dans l’ordre du jour des délibérations prévues demain jeudi 26 juin 2008 lors du Conseil communautaire au Parc Phoenix de Nice, le point 04, dont le rapporteur sera le Président de la CANCA Christian Estrosi, retient particulièrement l’attention : « Transformation de la Communauté d’Agglomération en communauté urbaine ».

Ainsi la décision qui aurait dû être prise dès l’origine, à savoir la création d’une communauté urbaine au lieu d’une communauté d’agglomération, entrera sans doute dans les faits le 1er janvier 2009, à la condition expresse qu’une cascade de décisions et de votes s’enchaînent sans faillir pour aboutir au passage de l’une à l’autre. Le calendrier sera serré, mais le jeu en vaut la chandelle en terme financier car la dotation de l’État pratiquement double lorsque les communes se regroupent sous la forme d’une CU. De 45 € par habitant, on passe à 85 € !

Jean-Christophe Picard président départemental du Parti Radical de Gauche fait justement remarquer que — et il en a le droit puisque dès le départ, le PRG avait prôné la création d’une CU, proposition qu’il a réitérée pendant la campagne des élections municipales — si dès 2002, ce choix avait été fait, l’échelon intercommunal aurait reçu à ce jour, 140 millions € de plus !

Deux raisons sont données pour expliquer ce mauvais choix, la raison démographique il faut dépasser le seuil des 500 000 habitants (ce qui n’était pas le cas alors, de peu) et l’obligation de donner une place de plein droit à l’opposition, car les conseillers communautaires sont désignés au scrutin proportionnel par les conseils municipaux des communes membres.

Picard a beau jeu de faire remarquer que la première raison ne tient pas, il suffisait de convaincre quelques communes supplémentaires pour dépasser le seuil, quant à la seconde elle a visiblement lourdement compté.

Mais les temps changent, l’ouverture est prônée par Christian Estrosi et surtout la communauté à furieusement besoin de recettes supplémentaires pour mener à bien ses projets fort coûteux.

Il y a fort à parier que tout se passera bien car Alain Marleix, ci-devant secrétaire d’état à l’ intérieur et aux collectivités locales, a fait savoir que le gouvernement toujours à la recherche de quelques piécettes au tréfonds de ses caisses vides, envisage de revoir à la baisse les sommes versées aux futures communautés urbaines, dès la prochaine loi des finances.


Posté le 25 juin 2008 par Jean-Christophe Picard
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Sur le web

Chantal Maimon
Vigilence, pour que plus jamais ça !
Rentrée politique pleurnicharde !
"Razzia sur la Riviera"
A Mandelieu ça bouge encore !
Congrés PRG 2015 !
Assemblée Génerale PRG 06.
Jamais baisser les bras !
PRG 06 change de main !
Le respect des citoyens !
Anticor en alerte !
Dominique Boy Mottard
La honte !
La Promenade des Anglais, deux jours après le 14 juillet
Attentat du 14 juillet à Nice
Dernier Conseil métropolitain avant la pause
Rencontre avec le Quartet tunisien
Estrosi – En-Nour : le calice jusqu’à la lie
La première de GALICE
Jour de fête à l’école Barsamian
Christian Estrosi abandonne Nice mais pas le pouvoir
Conseil municipal du 30 mai 2016 (suite et fin)
Parti Radical de Gauche
Congrès du Parti Radical de Gauche 2016
Nouvel article N° 1769
Le PRG dénonce les manœuvres politiciennes de la droite sur la réforme constitutionnelle
Le Comité de liaison du Pôle Radical et Ecologiste (PRE) a eu lieu mardi 22 mars 2016.
Attentats de Bruxelles : le PRG demande une réponse européenne à la menace terroriste
Le dégel du point d'indice : une question de justice pour le PRG
Forum pour une Nouvelle France : La loi Travail en débat
Le PRG propose des actions concrètes au service des droits des femmes !
Journal Radical 630
Le Tour de France de la Laïcité du Parti Radical de Gauche à Louviers
Patrick Mottard
Sous le Mont Blanc
Morts sur le front
La honte !
Promenade des Anglais
Le jour d’après : tristesse et colère
Solidarité
Gump et Mâcon : À la recherche du temps perdu…
Edith, place Edgard Ponthus
Deux auteurs du Maghreb pour commencer
Vox populi, vox…