Régionales :

Un discours prémonitoire

Patrick MottardC’est ce lundi que la campagne de Christophe Castaner reprend ses droits. Des listes concurrentes n’ont pas eu cette patience mais, dans un contexte aussi exceptionnel, chacun réagit à sa manière.

Vendredi 13. Deux heures avant les attentats, nous avions organisé à Nice Nord, face à la permanence, une réunion publique. À cette occasion, j’ai prononcé un discours qu’à la relecture je ne peux m’empêcher de trouver prémonitoire :

« À l’instar de Nathalie et de Véronique, je vais essayer de faire court et efficace en utilisant le temps qui m’est imparti pour expliquer les raisons de mon engagement aux côtés de Christophe Castaner.

Bien sûr, j’aurais pu – c’est à la mode – prendre mes distances avec telle ou telle réforme gouvernementale, faire la fine bouche sur le bilan de la Région dirigée par Michel Vauzelle (en cela, j’aurais eu tort : en effet, j’ai remarqué que même une liste concurrente n’hésite pas à faire l’éloge de ce bilan). J’aurais pu aussi exprimer mes réserves (doux euphémisme !) sur l’architecture finale de la liste. Mais tout cela, mes amis, n’aurait pas été à la hauteur des enjeux d’une élection dont le résultat aura plus d’importance qu’elle-même. Dans la foulée, en bon candidat, je pourrais disserter sur les mérites de la carte ZOU, la ponctualité des TER ou du train des Pignes, voire sur l’opportunité de l’implantation de tel ou tel lycée. Soyons clairs : les équipes de Christophe Castaner ont fait le job et nous avons un très bon programme. Probablement le meilleur. Mais chacun sait que ce n’est pas sur le programme – ni sur le bilan – que cette élection se fera.

L’enjeu de cette élection est ailleurs. John Fitzgerald Kennedy a dit un jour qu’un vrai politique était celui qui savait garder son idéal même s’il avait perdu ses illusions. En effet, comment conserver l’illusion d’une France généreuse et humaniste face à un pays rongé, d’une part, par les idées d’extrême droite et, d’autre part, par le terrorisme intégriste et le communautarisme ?

C’est bien pour cela que, face à ce piège mortel dont les deux mâchoires se referment sur la République, il faut s’arc-bouter sur nos valeurs et entrer en résistance. Ces valeurs sont multiples, mais, comme républicain de gauche, comme radical de gauche, deux me semblent essentielles en ces temps troubles : la fraternité et la laïcité.

– La fraternité car elle est menacée par l’extrême droite. « Maréchal nous voilà » et nous nous retrouverons dans une société d’exclusion, de délation, de répression. L’extrême droite, c’est tout le contraire d’une société fraternelle. Aujourd’hui, on exclut les Arabes, demain ce sera à nouveau les Juifs puis les homosexuels, les francs-maçons, les humanistes… Et être financé par Poutine ne va pas atténuer cette frénésie d’exclusion.

La ritournelle à la mode, c’est de dire qu’élus, ils ne pourront pas aller au bout de leurs projets car nous sommes dans un Etat de Droit. Peut-être, mais il vaut mieux ne pas prendre le risque car eux feront tout pour parvenir à leurs fins. On le sait, il y a une partie de la population de ce pays qui est génétiquement programmée pour cela. On le sait depuis Vichy.

– La laïcité, elle, est la cible des intégristes et des communautaristes. Ils la caricaturent. Pour eux, au nom du droit à la différence, la laïcité doit être un empilement de communautés qui enferment à vie l’individu. Surtout si l’individu est une femme. Ils reçoivent souvent le renfort d’une certaine gauche qui, par naïveté, confond droit à la différence et emprisonnement culturel.

La vraie laïcité est liberté : liberté de culte et de non culte, avec des religions justement cantonnées à la sphère privée des individus, avec un espace public pour échanger et s’enrichir mutuellement.

Face à cette double exigence de fraternité et de laïcité, la droite est plus que défaillante.

– C’est un lieu commun de dire que, dans notre Région tout particulièrement, la porosité entre droite et extrême droite est grande. La conversion d’Olivier Bettati n’est que l’épisode récent d’une grande saga. Jeune conseiller d’opposition dans une région alors dirigée par Jean-Claude Gaudin, je me souviens parfaitement d’une majorité RPR-UDF-FN parfaitement soudée. Le président d’une des deux commissions auxquelles je participais était d’ailleurs FN… Certains élus de droite ont tellement décomplexé leur électorat qu’ils ont rendu inutilisable la stratégie du front républicain qui pouvait avoir son utilité. En effet, en ne fonctionnant que dans un sens – on sait lequel – elle a perdu sa raison d’être.

– Face aux communautarismes et à l’intégrisme, la droite est carrément schizophrène. Dans les médias, elle est capable d’utiliser le langage de la guerre civile tout en jouant, sur le terrain, la carte de la collaboration avec les pires ennemis de la République, négociant une paix sociale illusoire en cédant à un clientélisme mortifère.

Une fois de plus, notre Région se singularise. Elle est spécialisée dans ces alliances contre-nature.

Alors maintenant, je vous pose la question : en tant que républicain de gauche, face à l’offensive de l’extrême droite, face aux ambiguïtés de la droite, face aux dangers multiples qui gangrènent nos quartiers et notre société, quelle autre attitude aurais-je pu adopter que celle de l’engagement aux côtés de Christophe Castaner ? Pour défendre mes valeurs, me mobiliser à ses côtés n’était pas un choix mais une impérative nécessité. Cette impérative nécessité, mes amis, a un nom. Ce nom, c’est Résistance !

Il reste trois semaines avant le premier tour de ces Régionales. Nous devons les mettre à profit pour inciter les électeurs non pas à s’enrôler sous une bannière, non pas à cautionner une politique – il y aura d’autres échéances pour cela – mais pour faire ce que des milliers de Français ont fait en janvier après les attentats : défendre les valeurs communes de la République. Faisons en sorte qu’ils soient au rendez-vous, nous, nous y serons. Pour que vive la République. »

Patrick MottardRetrouver tous les articles de Patrick Mottard sur son blog :

- Patrick Mottard


Posté le 23 novembre 2015 par Patrick Mottard
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Sur le web

Chantal Maimon
@bayrou j'aimerai
@Nice_Matin @HConstanty c'est scandaleux
Partagez cette pétition
@Sarko_Junior @BFMTV ceux que ton pere a suprimé?
@MaryseBurgot et pourquoi ?
C'est avec beaucoup d'affection que j'adresse à...
@sevnice @Mamafrika rien que ça.
@farrugiadom j'irai voir comme dab
@RTLFrance @bayrou et on va les payer comment....
@Pierrot287 @ECiotti pour les autres on sait...
Dominique Boy Mottard
Métropole NCA : 5 ans de bilan
Le creusement du tunnel c’est fini ? Et après ?
J’ai fait un cauchemar
Carrefour du 28 août
Fin de voyage, à bientôt !
Soir d’été à Tallinn, sept ans après
De la Norvège à la Finlande
On a eu notre soleil de minuit… à 22 h 16 !
De Jokkmokk (SWE) à Alta (NOR)
Connaissez-vous Narvik ?
Parti Radical de Gauche
Congrès du Parti Radical de Gauche 2016
Nouvel article N° 1769
Le PRG dénonce les manœuvres politiciennes de la droite sur la réforme constitutionnelle
Le Comité de liaison du Pôle Radical et Ecologiste (PRE) a eu lieu mardi 22 mars 2016.
Attentats de Bruxelles : le PRG demande une réponse européenne à la menace terroriste
Le dégel du point d'indice : une question de justice pour le PRG
Forum pour une Nouvelle France : La loi Travail en débat
Le PRG propose des actions concrètes au service des droits des femmes !
Journal Radical 630
Le Tour de France de la Laïcité du Parti Radical de Gauche à Louviers
Patrick Mottard
Livry-Gargan : l’antisémitisme, toujours !
Caravelle Ajaccio-Nice : enfin la lumière ?
Christian Depardieu, Marcel Alocco
Quoi de neuf à Nice ? Irina Brook !
Les amis de la Grande Catherine
Le radicalisme : une vieille idée neuve
Les pages que j’aurais aimé écrire… (15)
Gump la mascotte…
Gratitude aux libérateurs de Nice
Redoutablement attachant