Nice / Conseil municipal / Contrat de ville métropolitain :

Comprendre ou ne pas comprendre

Pour cette délibération, j’ai besoin de votre collaboration, chers lecteurs. À l’occasion du dernier Conseil municipal (fort chargé), après être intervenue dans la matinée sur le rapport de la Chambre régionale des comptes, j’ai pris la parole à propos du contrat de ville métropolitain qui nécessitait l’approbation de la commune.

C’est un thème qui, au PRG et à Gauche Autrement, nous tient particulièrement à cœur.

Madame l’adjointe Dominique Estrosi Sassone a affirmé n’avoir rien compris à mon propos. Dans ce cas de figure, deux interprétations sont possibles :

1. Je n’ai effectivement pas été claire et je suis prête à battre ma coulpe si tel est le cas.

2. L’adjointe a du mal à comprendre une argumentation qui n’est pas la sienne ou a eu des difficultés à fixer son attention après déjà plusieurs heures de séance. Dans ce cas, je serais rassurée.

Voici mon intervention. À vous de voir...

Le contrat de ville évolue positivement et le ministère a su tirer les bonnes conclusions de l’évaluation de la période CUCS. Nous nous réjouissons donc de cette réforme qui amorce un nouveau souffle, non sans renouer avec l’esprit de mobilisation collective et citoyenne de la Politique de la Ville.

Cette réforme est avant tout une réforme de méthode, plus que de moyens. Elle mobilise une approche ascendante de l’action publique, plus participative, transversale et ancrée sur le terrain (et l’on sait à quel point il est devenu nécessaire pour la politique de se rapprocher des citoyens…). Elle affiche également la volonté de concrétiser un changement de regard sur les quartiers, en considérant ces derniers moins comme une accumulation de problèmes que comme un gisement de ressources (un changement de regard qu’il est grand temps d’adopter, y compris dans notre région, tant les amalgames et raccourcis faciles et douteux sont prégnants dans la médiatisation du discours politique).

Ce contrat, qui permet partenariat et financement, ne peut qu’être validé. Cependant, ce qui nous intéresse ici, c’est la déclinaison des objectifs et la mise en application d’actions efficientes par la municipalité et la métropole.

Il y a des points positifs sur lesquels je ne m’étendrai pas excessivement afin de garder un peu du temps qui m’est compté pour quelques remarques manifestant une certaine inquiétude. Parmi ces points positifs, je relèverai le développement de la Métropole qui, dans une certaine mesure, rassure sur sa capacité à pouvoir répondre à certains objectifs du contrat de ville 2015-2020, de par ses compétences en matière d’emploi et de développement économique, en matière d’enseignement supérieur et d’innovation, et aussi en matière de transport devant permettre une l’amélioration de l’accessibilité des territoires, d’autant que la Métropole porte l’équipe projet qui intervient directement sur les territoires inscrits dans le contrat de ville.

Mais, comme je le disais, au-delà de ce satisfecit, j’ai quelques remarques à faire.

Les caractéristiques démographiques démontrent que la part des jeunes de moins de 25 ans sur ces secteurs est très importante, plus je crois que sur le reste du territoire. Nous aurions donc préféré voir dans l’application de ce contrat de ville davantage d’actions liées à l’éducation et à la culture de ce public, porteur de notre avenir, ce qui aurait équilibré l’esprit négatif existant de la proposition faite, axée majoritairement sur les questions d’incivilités et de délinquance. La présence plus importante de familles nombreuses ou encore monoparentales nous amènerait également à envisager davantage d’offres de garde, d’éducation toujours, et de soutiens à la parentalité.

Un autre point ne nous paraît pas suffisamment pris en compte : c’est celui de l’égalité homme-femme, notamment dans les domaines de l’insécurité ou encore du harcèlement… Ce sont pourtant des questions suffisamment importantes pour être traitées à la hauteur de ce que ces phénomènes induisent vis-à-vis du respect et de l’appropriation des valeurs de la République.

Il est essentiel de garder à l’esprit – je le soulignais au début de cette intervention – que cette politique mise sur les ressources et compétences que porte l’ensemble des acteurs qui interviennent ou vivent dans ces quartiers. Nous demandons la plus grande vigilance à ne pas reproduire le phénomène de pseudo concertation organisée toujours selon le même schéma – trois réunions, un PowerPoint et l’opinion des dix mêmes habitants à qui l’on demande un avis sur un projet déjà ficelé. On attend de voir reconnaître les habitants des quartiers non comme des cibles passives, mais comme des acteurs. On est au bout d’un cycle, celui où l’on imposait par le haut les politiques et projets aux habitants. Il faut revitaliser et accompagner les dynamiques autonomes citoyennes.

Quant aux associations, voilà des années qu’elles travaillent chacune dans leur coin et aspirent à faire entendre autrement la voix des habitants. Elles sont la preuve qu’existe un potentiel considérable dans ces quartiers et elles demandent à ce qu’il soit reconnu.

Enfin, en tant que radicale de gauche, j’accorde, comme la plupart d’entre vous, une importance particulière aux valeurs de la République et notamment à une laïcité véritable qui ne doit pas être un empilement de communautarismes. Les annexes 1 et 2 jointes à cette délibération constituent une réelle clarification en matière d’affirmation des valeurs républicaines et nous nous en félicitons. Encore faut-il faire preuve d’un volontarisme politique extrêmement fort, qui n’a pas toujours existé par le passé, pour que les engagements qui figurent dans ces deux annexes soient réellement tenus. Là encore, j’aurais besoin d’être rassurée quant aux moyens qui seront mis en œuvre pour l’aide et l’incitation à la réalisation concrète des chartes proposées.

Nous voterons bien sûr ce contrat de ville tout en espérant que nos remarques pourront être prises en compte pour les 5 ans à venir.

Dominique Boy-MottardRetrouver tous les articles de Dominique Boy Mottard sur son blog :

- Dominique Boy Mottard


Posté le 5 février 2016 par Dominique Boy Mottard
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Sur le web

Chantal Maimon
@bayrou j'aimerai
@Nice_Matin @HConstanty c'est scandaleux
Partagez cette pétition
@Sarko_Junior @BFMTV ceux que ton pere a suprimé?
@MaryseBurgot et pourquoi ?
C'est avec beaucoup d'affection que j'adresse à...
@sevnice @Mamafrika rien que ça.
@farrugiadom j'irai voir comme dab
@RTLFrance @bayrou et on va les payer comment....
@Pierrot287 @ECiotti pour les autres on sait...
Dominique Boy Mottard
Métropole NCA : 5 ans de bilan
Le creusement du tunnel c’est fini ? Et après ?
J’ai fait un cauchemar
Carrefour du 28 août
Fin de voyage, à bientôt !
Soir d’été à Tallinn, sept ans après
De la Norvège à la Finlande
On a eu notre soleil de minuit… à 22 h 16 !
De Jokkmokk (SWE) à Alta (NOR)
Connaissez-vous Narvik ?
Parti Radical de Gauche
Congrès du Parti Radical de Gauche 2016
Nouvel article N° 1769
Le PRG dénonce les manœuvres politiciennes de la droite sur la réforme constitutionnelle
Le Comité de liaison du Pôle Radical et Ecologiste (PRE) a eu lieu mardi 22 mars 2016.
Attentats de Bruxelles : le PRG demande une réponse européenne à la menace terroriste
Le dégel du point d'indice : une question de justice pour le PRG
Forum pour une Nouvelle France : La loi Travail en débat
Le PRG propose des actions concrètes au service des droits des femmes !
Journal Radical 630
Le Tour de France de la Laïcité du Parti Radical de Gauche à Louviers
Patrick Mottard
Livry-Gargan : l’antisémitisme, toujours !
Caravelle Ajaccio-Nice : enfin la lumière ?
Christian Depardieu, Marcel Alocco
Quoi de neuf à Nice ? Irina Brook !
Les amis de la Grande Catherine
Le radicalisme : une vieille idée neuve
Les pages que j’aurais aimé écrire… (15)
Gump la mascotte…
Gratitude aux libérateurs de Nice
Redoutablement attachant